Moi je lis et je vous partage mes commentaires de mes lectures.

 Lectures prévues

MON AVIS DE MA DERNIÈRE LECTURE

Un léger bruit dans le moteur 
Jean-Luc Luciani 

Éditions L'Écailler - 2011 

110 pages 

Roman noir, thriller, spirituel, fable, littérature française   

Résumé : 

"Je suis un enfant qui tue les gens. J'ai tué ma mère à la naissance, ensuite mon père a pris une nouvelle femme, le temps a passé et maintenant nous habitons un endroit où personne ne s'arrête, sauf si l'on tombe en panne. Autant dire que nous vivons entre nous. Il y a mon père que je n'aime pas et ma nouvelle mère que je déteste. Il y avait aussi mon demi- frère, mais celui-là je l'ai déjà tué.  Un accident de balançoire. C'est ce qu'ils pensent tous". Les premières phrases du roman de Jean-Luc Luciani vous semblent terrifiantes ? Lisez plutôt la suite. Dans ce village où personne ne s'arrête vivent quelques familles qui auraient pu être paisibles si elles n'avaient enfanté ce si gentil petit garçon qui tue tout le monde. Un léger bruit dans le moteur est comme ces fables qu'on aimait dire à la veillée pour se faire peur.  De tels petits garçons n'existent pas, bien sûr. Quoique... 

Mon avis : 

Dans un petit huis clos, un village isolé, ce petit garçon de 10 ans dérangé psychologiquement, orphelin de sa mère qui est morte en couches. Il vit avec son père, sa belle-mère et son frère. Il a un seul leitmotiv, c'est de tuer des gens qui lui sont proches. Il va débuter sa macabre carrière par son frère qu'il va frapper assez violemment qui le tue. Après tout, déboule, il met fin à la vie de son professeur, d'un père d'une petite fille qu'il aime bien.   Jean-Luc Luciani nous présente un petit garçon aux allures d'un psychopathe, d'un tueur en série. Ce qui nous fait frissonner et qui laisse un goût amer au fond de la gorge. C'est plus difficile de concevoir un tueur à répétition âgée de 10 ans.   Pourquoi ces envies de meurtre ?   Pourquoi vouloir éliminer ses proches ?   Ce petit roman de 110 pages, est présenté en petit chapitre, afin de permettre au lecteur de respirer entre les perversités macabres de ce garçon. Un excellent thriller psychologique avec une ambiance assez noire. Nous ne connaissons rien de son passé, ni son nom, ni la région, mais le personnage principal m'a attiré comme un aimant.

Les enfants de Liverpool
Hugues Corriveau

Éditions Druide - 2015

256 pages

 

Mon avis :

Fiction d'un fait vécu, deux jeunes garçons de dix ans vont enlever un bébé de deux ans et demi dans un centre commercial pour s'amuser. Ce fut une lecture dure et bouleversante, j'avais le serrement dans la gorge tout au long de ma lecture. Tout ce que veut l'auteur Hugues Corriveau s'est nous relater les événements en se glissant dans la tête des meurtriers. la réussite de ce roman, c'est que l'auteur redonne aux meurtriers leur réalité humaine et surtout leur statut d'enfant d'une dizaine d'années.

 

Ces deux petits délinquants en devenir avaient déjà un petit carnet de déboires: sécher les cours, petits vols à l'étalage, violence contre les aînés ou des camarades de classe. Des garçons qui vivaient une souffrance émotive énorme, des enfants ayant une vie de pauvreté, de violence familiale. Une enfance familiale marquée de coups, de terreur, de beuveries, et aussi de pornographie.

 

Robert Thompson et Jon Venables sont-ils les seuls responsables du meurtre du petit James Bulger ?

 

Est-ce une responsabilité individuelle, familiale ou sociétale ?

 

Certains considèrent ce roman comme un thriller, moi je le cadre dans un roman d'enquête dramatique, j'ai apprécié ma lecture puisque j'aime des romans qui me dérangent et qui me portent à réfléchir surtout quand on parle de la nature humaine avec ses limites. Je, vous recommandez ce roman si vous avec le goût de savoir comment l'auteur aviez réussi à donner une humanité à ce tragique meurtre.

Citations